LA PROPOSITION

 

Écrire le livre de sa vie est un acte important. Important pour soi, important pour les siens. 

Chacun d'entre nous a besoin de revenir à ses racines, de s'inscrire dans l'histoire, la grande et la petite. Une récente enquête montre que près de 50% des individus ont déjà pensé à écrire leurs souvenirs, et que seulement 12,8% d'entre eux passent à l'action, par peur ou impossibilité d'écrire, manque de méthode ou manque de temps. 

 

Une personne gravement malade n'a pas ce temps. Lui permettre d'écrire le livre de sa vie avec l'aide d'un biographe, c'est lui proposer un accompagnement adapté et soutenant, dans la souffrance spirituelle de fin de vie qui est la sienne. Partager avec les membres de sa famille sa propre histoire, inscrire ses proches dans une mémoire commune, à travers un ouvrage créateur de lien et fondateur pour la descendance, redonne du sens.

 

Pour la personne, écrire le livre de sa vie permet l'expression pérenne de son histoire, de son vécu, de ses opinions, de ses valeurs, et évite qu'ils ne se déforment ou ne se perdent.

 

 

L'OBJET

 

Un  livre de belle facture, qui renferme la biographie de la personne, écrite par un  professionnel, au plus près de ses mots. C'est cet ouvrage qui porte la parole de la personne pour les siens. Cet exemplaire, unique, de grande qualité, peut être relié à la main par un artisan toulousain, si la personne le souhaite.

 

 

LES BÉNÉFICIAIRES

 

Le malade

 

• Valorisation

• Induction des sentiments de respect, de fierté de son parcours, de l’envie de partager

• Restauration de l'image de soi

• Possibilité de retrouver une cohérence et du sens dans une histoire qui inscrit la personne dans un collectif, dans une famille, dans un espace.  Le récit de vie est un révélateur privilégié des liens entre mémoire, sentiment d'identité et communication.

• Partage avec l'entourage 

• Réconciliation

 

La famille

 

• Création de lien (possibilité de participer avec le patient)

• Bénéfice d’une transcription de la mémoire familiale dans laquelle s’inscrire

• Maintien et/ou restauration de l’image de la personne, malgré l’avancée de la maladie ; garder une trace pérenne et intacte de la personne.

 

Les soignants

 

• Permettre de se fédérer autour d’un projet novateur, qui introduit une discipline nouvelle et redonne de la valeur à la relation et du sens  au soin.

 

 

LES MODALITÉS

  

Il est gratuit pour les patients, se met en place sur proposition des soignants, et s'intègre dans un projet d'équipe pluri-disciplinaire.

 

Une expérience conséquente d'accompagnement en soins palliatifs est indispensable pour exercer la biographie auprès des personnes gravement malades. Je suis bénévole d'accompagnement depuis plusieurs années, en parallèle à mon quotidien de biographe. 

 

Ce service marche dans les pas de Valéria Milewski, biographe en onco-hématologie à l'hôpital de Chartres, et s'inscrit dans le travail initié par l'association "Passeur de mots, passeur d'histoires". Ce nouveau soin, appliqué à ce jour au sein d'une dizaine d'établissements hospitaliers, a été l'objet d'une recherche qualitative entreprise par l'équipe de Chartres depuis 2012, avec Paris X Nanterre. Les résultats ont confirmé l'importance de cette démarche pour le bienfait qu'elle apporte aux patients, aux familles et aux soignants. 

 

Une petite vingtaine de "passeurs" sont formés à ce jour à l'exercice de la biographie hospitalière. Dans la région toulousaine, nous sommes deux, et l'association Ita Vita nous représente.